Vanessa Chamonal

J’ai un esprit bohême. Avant de pratiquer l’astrologie, j’ai étudié puis enseigné la littérature et les lettres, j’ai écrit, et je continue à le faire, ai travaillé comme correctrice jusqu’à ce que l’astrologie s’invite à mon chevet, ça s’est passé en une nuit (ou presque), je ne pourrais même pas expliquer comment elle s’est introduite dans ma vie et a tout envahi. Comme je suis marquée par les Gémeaux, je continue malgré tout à être souvent sur deux selles à la fois, un cheval planétaire et un autre pour toutes sortes d’expérimentations personnelles et professionnelles .
Je suis passionnée par les pédagogies alternatives et par les arts, l’artiste est pour moi un chaman, au même titre que l’astrologue, ils entretiennent un lien particulier avec l’invisible et je ne parle pas de « visions » mais d’une connexion aux énergies sous-jacentes qui régissent la création. Car l’astrologie est bien un art, plus qu’une science, un art créatif et libérateur. C’est pourquoi, je propose depuis quelques temps régulièrement sur ma chaîne YouTube des interviews d’artistes au cours desquelles je mêle leur parole à la parole astrologique.
Quand j’ai commencé à étudier l’astrologie, d’abord en autodidacte puis auprès de différents astrologues français et américains, ce que j’y ai vu c’est l’infinité du champ des possibles s’ouvrir à moi. Et cette infinité, elle était d’abord en moi. Tout en ayant un potentiel personnel : ma carte du ciel, j’accédais à la force de ce potentiel. On regarde sa propre carte très différemment d’une année à l’autre, d’un jour à l’autre, et d’une actualisation (transit) à l’autre. Car à chaque transit sur les planètes de notre thème, s’ouvre une nouvelle voie, une autre manière d’accéder et d’exploiter ce potentiel. Mais aussitôt, ce potentiel rejaillit dans le monde, l’explore. L’astrologie est une ouverture extraordinaire à la connaissance de soi et du monde. Elle offre des outils de lecture sans œillère, qui nous aident à nous responsabiliser et à nous recentrer, à devenir soi-même. Et quel programme de devenir qui on est, sans jugement, et ne nous jugeant plus, nous ne jugeons plus les autres.
Quand j’étais enseignante, mon plus grand bonheur était quand je parvenais à intéresser celui qui se considérait comme nul ou qui avait l’impression que la littérature, ce n’était pas pour lui. L’inclusion de tous a toujours été au centre de mon métier, que chacun comprenne qu’il avait une place, qu’il était digne d’intérêt et libre de s’exprimer. Lui permettre d’accéder à son potentiel, c’était déjà mon leitmotiv. En 2009, j’ai quitté l’enseignement et j’ai donc pris cette voie logique qu’était l’astrologie.

« Rien de ce qui est possible à l’homme, ne peut-être au-dessus de tes moyens » Marc Aurèle